A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z


Fieffé

Cet adjectif est quelquefois cause de confusion.

Dérivé de fief (domaine concédé à titre de tenure noble par le suzerain à son vassal).

L’adjectif fieffé s’est appliqué (v. 1140) à celui qui est pourvu d’un fief. Employé très tôt au figuré (1245) pour donner l’idée de degré élevé. Dans Rabelais (1546) fieffé signifie « ce qui a au plus haut degré un défaut». Un coquin, un menteur fieffé. « Il a su qu’en ce monde on voit certains savants / Qui sont, ainsi que vous, de fieffés ignorants» (Voltaire).

On ne dira pas « rendre un fieffé service » mais, plus correcte- ment « rendre un fameux, un fier, un sacré service ».

Numéro de la ficher : 585
Mois : Juin 2015
Téléchargez la fiche